Conseil scientifique et rédaction médicale : restons connectés !!

By Agnes 4 années ago

Le monde d’aujourd’hui va vite, très vite. Dans notre métier, tant dans le conseil scientifique que dans la rédaction médicale, on ne peut pas se contenter de ce que l’on a appris tant au cours de notre formation que de notre parcours professionnel. Notre mission : fouiner, creuser, chercher … bref faire preuve de curiosité !

Le monde de la santé bouge, bouge, bouge !

Le monde d’aujourd’hui, et notamment celui de la santé, bouge à grande vitesse.

Au niveau médical, c’est une véritable révolution qui s’opère depuis le séquençage du génome entier en 2003. Les NBIC, convergence des Nanotechnologies , de la Biomédecine, de l’Informatique et des sciences Cognitives, accélèrent le processus. Avec le développement de « super-ordinateurs » comme Watson d’IBM, avec des capacités de calcul stupéfiantes bien au-delà de celles de l’être humain, notre compréhension des maladies fait un bond considérable (1). A termes, « l’éradication du cancer, qui semblait il y a à peine 10 ans difficile à concevoir, est une perspective sérieuse à une échéance proche », selon Laurent Alexandre dans son dernier ouvrage (1). Grâce à la cancérologie 2.0, le séquençage des tumeurs associé au développement de thérapies ciblant spécifiquement chaque tumeur, un nouveau paradigme se dessine : un patient, une tumeur, un traitement. D’après Laurent Alexandre, compte tenu des avancées déjà opérées et celles à venir, le cancer serait maîtrisé d’ici 2030 (1).

Et on ne parle là que des ordinateurs ultra-puissants pouvant répondre à cette nouvelle médecine du « big data ». Au-delà de cette formidable avancée, pas une seule journée sans voir passer un article sur une nouvelle application, un nouvel objet connecté ou autre logiciel dédié à la santé.

Pour reprendre les termes d’un article publié récemment sur le site Maddyness, « nous sommes aujourd’hui témoins de ruptures plus importantes que toutes celles que nous avons vécues jusqu’à présent ». On ne peut donc pas passer à côté (2).

Pour rester informé, rester connecté

Pour trouver l’information qui au cœur de notre travail de rédacteur médical et rester au plus près des innovations pour délivrer le conseil scientifique le plus approprié, de nombreux outils nous donnent un sacré coup de pouce :

  • Les réseaux sociaux : je l’avoue, auparavant assez réticente à ce mode de communication, je suis aujourd’hui addict à Twitter. Pourquoi ? Une source d’information illimitée et facile à lire. Il est possible d’identifier en quelques mots si l’information vaut la peine de s’y arrêter ou pas et permet de mettre de côté des articles, des avis qui peuvent nous servir plus tard pour notre travail de rédaction médicale. Après avoir vérifié l’information auprès des sources, cette première étape nous permet de trouver des idées d’articles, des sujets à traiter, d’alimenter une veille scientifique régulière… Bref ! Connectez-vous, passez 1h tous les jours sur Twitter et le retour sur investissement est assuré !
  • Les conférences: régulièrement, des séminaires ont lieu dans de nombreuses villes (et pas seulement à Paris) : y participer, c’est non seulement s’oxygéner et lever le nez de son ordinateur, mais aussi aller à la pêche aux infos au plus près des acteurs de la santé, de la recherche médicale et scientifique, du numérique et donc alimenter ses sources d’informations pour le travail de rédaction médicale et de conseil scientifique qui est le nôtre. Nombre d’entre elles sont gratuites, pourquoi s’en priver ? Un site pour se tenir informé : https://www.eventbrite.fr/
  • Les événements, tels que le Hackathon e-santé qui a eu lieu en Mars 2015 (http://www.hackathon-esante.fr/). Bien qu’on n’y gagne rien financièrement, on y gagne en connaissances, en réseau, en visibilité… J’ai ainsi pu faire bénéficier mes coéquipiers d’un conseil scientifique qui leur a été très utile pour alimenter le contenu de l’application que nous avons imaginée. Aventure passionnante !
  • Les sites d’information médicale : en s’abonnant à leurs newsletters, on reçoit régulièrement les dernières news sur des sujets très divers. Ces informations ont déjà été sélectionnées et analysées parmi celles publiées chaque jour dans les grands journaux scientifiques et médicaux. Un 1er tri est donc fait, on gagne donc un temps précieux. A nous ensuite de vérifier la pertinence des données en allant à la source.

Pour résumé, notre travail de rédaction médicale est certes d’écrire, mais avant de parvenir à cette étape, il nous faut fouiner, flairer la bonne info, anticiper, en d’autres termes faire preuve de curiosité.

Alors restons connectés, le monde de la santé bouge, bougeons avec lui !! 

Category:
  Conseils
this post was shared 0 times
 000